• Pascal Cazottes

GCDO#09 - Pascal Cazottes - Mata Hari la diabolique !


Curieuse époque que la nôtre où l'on s'ingénie à inverser les valeurs, où l'on s'évertue à faire passer le mal pour le bien et vice versa. Ainsi, ces derniers temps, certains ont-ils essayé de nous faire passer l'ignoble Raspoutine pour un simple bambochard, voire même un homme de paix ! D’autres, dans des ouvrages parus ces deux dernières décennies, se sont employés à réhabiliter Mata Hari, nous la présentant comme une grande artiste qui paya de sa vie son goût pour la liberté. Pour un peu, ils la feraient volontiers passer pour la première des féministes. On croit rêver ! A l'aune de tout ce qui va être ici rapporté – faits et témoignages – nous nous rendrons très vite compte que la sulfureuse Mata Hari mérite assurément ce qualificatif de "diabolique" dont nous l'avons affublée dans le titre du présent article.


Que n’a-t-on pas dit et écrit sur le compte de Mata Hari. D’abord, que sa beauté, à nulle autre pareille, faisait chavirer le cœur des hommes. Ensuite, qu’elle était une merveilleuse danseuse, experte dans les danses orientales. Enfin, qu’il n’y avait aucune preuve solide pouvant attester de sa collaboration avec l’ennemi pendant la Première Guerre mondiale. Toutes ces affirmations, cependant, seront infirmées au cours de cet article qui mettra en lumière des vérités implacables. Et comme si les preuves à charge ici développées n’étaient pas suffisantes, nous découvrirons un autre aspect du personnage, presque jamais mentionné, pour ne pas dire totalement inconnu, qui nous amènera à penser que la célèbre espionne utilisait abondamment la sorcellerie et était même, peut-être, possédée par un démon.


Mais en attendant d’aborder ces deux thématiques, retraçons avec Pascal Cazottes dans les pages de Génération Cités d'Or #09 le parcours de cette femme originaire de la Frise (province septentrionale des Pays-Bas) :







110 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout