• Antoine Station

GCDO#03 - Pascal Cazottes - Le Cas Kaspar Hauser


Je suis venu, calme orphelin, Riche de mes seuls yeux tranquilles, Vers les hommes des grandes villes : Ils ne m’ont pas trouvé malin.


A vingt ans un trouble nouveau Sous le nom d’amoureuses flammes M’a fait trouver belles les femmes : Elles ne m’ont pas trouvé beau.


Bien que sans patrie et sans roi Et très brave ne l’étant guère, J’ai voulu mourir à la guerre : La mort n’a pas voulu de moi.


Suis-je né trop tôt ou trop tard ? Qu’est-ce que je fais en ce monde ? Ô vous tous, ma peine est profonde : Priez pour le pauvre Gaspard !


Paul Verlaine - La Chanson de Gaspard Hauser (1873)


Voilà comment, en quelques vers, Paul Verlaine rendit hommage à un curieux personnage de la première moitié du XIXème siècle qui sera affublé du titre d’"orphelin de l'Europe" par tous les journaux de l'époque. Le personnage en question n'était, au départ, qu'un pauvre adolescent perdu, mais qui se révéla porter en lui une part considérable de mystère digne des plus grands romans d'aventures. Tel un météore traversant notre galaxie, Kaspar Hauser (ou Gaspard Hauser, en français) ne resta que peu de temps parmi les hommes de son temps, disparaissant soudainement après seulement cinq années passées à s'acclimater à une société dont il ignora pendant longtemps l'existence. Véritable énigme vivante, son histoire fit couler énormément d'encre depuis bientôt deux cents ans, sans cependant qu'aucun auteur n'ait pu percer définitivement son secret. A notre tour, nous avons décidé de nous pencher sur cette affaire pour le moins incroyable, tout en sachant que la solution définitive au problème ne se présente toujours pas. Aussi, nous nous contenterons de rapporter ici les faits et d'évoquer quelques hypothèses, laissant le soin au lecteur de se forger sa propre opinion sur un sujet qui n'a pas fini de faire parler de lui. 

©2019 by Génération Cités d'Or. Proudly created with Wix.com