• Antoine Station

GCDO#04 - Marie Roca - Les effacés de la Terre, disparus en un clin d'oeil


Selon le ministère de l'Intérieur, sur environ 40 000 personnes disparues chaque année en France, 30 000 sont retrouvées. 10 000 disparitions non élucidées sont classées inquiétantes, dont environ 800 concernent des mineurs. Dans la plupart des cas, une explication rationnelle existe : accidents, fugues de mineurs ou volonté de disparaître pour changer d'identité et de vie pour les adultes, enlèvements de personnes. On retrouve parfois ultérieurement les corps de disparus assassinés ou même victimes d'accidents.


Parmi ces 10 000 disparitions non élucidées, certaines montrent dès le départ un caractère irrationnel,  comme lorsque la personne disparaît devant témoins d'un endroit dont elle ne pouvait pas sortir, tel un transport en commun en train de rouler, le passager disparaissant soudainement à la vue de ses compagnons de voyage médusés, tandis que ses bagages restent ; le sujet peut disparaître au milieu d'une foule de personnes qui le connaissent, comme dans le cas du retraité Hubert Boiron, ou en effectuant une très courte distance entre plusieurs témoins, et on pense au petit Léo Balley, enfant de 6 ans disparu à 2000 m d'altitude sans que les recherches minutieuses n'aient permis de trouver ni corps ni indice. D'autres s'évaporent de leur appartement en étage élevé, porte d'entrée fermée à clé de l'intérieur, clé engagée dans la serrure, tous volets et fenêtres hermétiquement clos, des membres de leur famille étant endormis dans ledit appartement. Pour ajouter au degré d'irrationalité, des personnes ainsi soudainement disparues peuvent réapparaître à l'endroit exact de leur disparition, après un laps de temps variant  de quelques minutes à... quarante ans pour l'un des cas les plus renseignés qui soient. Dans ces cas où il y a réapparition du disparu, l'échelle de déroulement temporel ne semble pas avoir été la même dans la réalité qui est la nôtre et dans celle dans laquelle le sujet disparu fut soudain précipité. Dans certains cas, le témoin revient vieilli après seulement quelques minutes de disparition dans notre réalité, et, au contraire, dans d'autres cas, après une absence de plusieurs décennies, le sujet disparu reparaît tel qu'il était au moment de sa disparition, sans avoir aucunement vieilli. Quant aux souvenirs du disparu réapparu, il lui semble le plus souvent qu'il ne se serait écoulé qu'un instant, et, pour la plupart, ils n'ont rien à raconter, pas le moindre souvenir de la période parfois très longue (pour nous) durant laquelle ils furent soustraits à notre réalité. Dans la plupart des cas, ils ne se sont aperçus de rien. Ce sont les autres, les témoins, qui leur dévoilent leur soudaine évaporation et leur soudain retour.


Dans certains cas, très rares, le "revenu" qui ne s'est aperçu de rien ne reparaît pas à l'endroit exact de sa disparition, mais resurgit instantanément à une distance pouvant atteindre des milliers de kilomètres. Des abductés par des OVNIS ont, certes, pu être restitués loin du lieu de leur enlèvement, mais, à la différence des "soudains disparus" dont traite cet article, les abductés par OVNIS sont restitués après un laps de temps quantifiable établissant un missing time, ou période de temps manquant quantifiable. Or, dans les cas de disparitions par "effacement" de la personne, si ces personnes réapparaissent loin, c'est immédiatement.


Retrouvez la suite de l'article de Marie Roca dans Génération Cités d'Or#04 en précommande sur https://fr.ulule.com/mag-ebook-04/

239 vues1 commentaire

©2019 by Génération Cités d'Or. Proudly created with Wix.com