• Antoine Station

GCDO#04 - Elisabeth de Caligny - Les dangers du Oui-Ja


Le "Ouija" est, de nos jours, considéré comme un simple jeu de divertissement, au même titre que le Monopoly, au point que l'on peut se procurer les sulfureuses planches un peu partout, via internet ou tout simplement au rayon "jeux de société" de la grande surface du coin tout en allant remplir son caddy hebdomadaire.S’il vous prend la curiosité d’aller voir sur les sites de grandes enseignes de vente en ligne, vous trouverez sans difficulté des dizaines de modèles de la célèbre planchette, et dans toutes les gammes de prix. Et si vous y regardez de plus près encore, vous pourrez aussi découvrir, avec stupeur, que sous la présentation de nombre de ces articles figure une minuscule mention suggérant qu’ils peuvent convenir aux enfants. Sur le site d’Amazon, l’âge minimum le plus souvent mentionné par les fabricants est celui de trois ans. On croit rêver ! L’une des grandes enseignes américaines du jouet, qui n’est autre que Toys’R’us, va même avoir l’audace de commercialiser, dès 2010, un modèle spécialement destiné aux joueurs en herbe. Il semble d’ailleurs viser plus particulièrement la clientèle des petites filles, puisqu’il est vendu dans un pimpant emballage rose tendre. Le fabricant, qui n’est autre qu’Hasbro, précise qu’il convient aux enfants dès l’âge de huit ans. Voilà qui promet de bons moments de frissons entre copines à l’heure du goûter.


On l’aura bien compris, la génération Harry Potter a besoin de tous ces ustensiles pour pouvoir s’adonner, en toute innocence, à sa vocation de gentils petits sorciers. Et c’est bien là le drame, car conditionnés dès l’enfance, ceux-là continueront certainement de s’y amuser plus tard en toute inconscience...


Retrouvez la suite de l'article d'Elisabeth de Caligny dans Génération Cités d'Or#04 en précommande sur https://fr.ulule.com/mag-ebook-04/

©2019 by Génération Cités d'Or. Proudly created with Wix.com